Mario Beaulieu pour éviter les échardes

Mario Beaulieu

pour éviter les échardes

 

La commission Charbonneau alimente gravement le sentiment d’impuissance du Québécois sensé moyen. Un parti libéral majoritaire au pouvoir n’arrange en rien la situation. Et que dire du galimatias et du gâchis politique que nous a servi le PQ, lors des dernières élections, en pratiquant le massacre des idées dont seuls les politiciens ont aujourd’hui le secret ?

Le Québécois qui souffre incontestablement le plus de ce vide parlementaire, de ce crime institutionnalisé qu’est devenue la politique, de ce génocide culturel du peuple québécois, orchestré par les « maîtres » et exécuté par nos propres frères, ce Québécois-là, c’est l’indépendantiste. Non seulement il n’est entendu nulle part, mais on lui crache impunément au visage. Il est insulté, sans retenue, par la majorité des médias traditionnels. On lui répète qu’il est raciste, qu’il est refermé sur lui-même, qu’il serait incapable de gérer le Québec, qu’il perdrait tous ses avoirs, qu’il ne survivra que sous tutelle canadienne.

Nous serions donc un peuple de dégénérés, incultes, handicapés, incapables de s’occuper de lui-même ? Voué à la mort si abandonné ? Eh bien, qu’on nous abandonne !

Heureusement, il existe encore des braves qui osent décrier le traitement qu’on nous réserve dans le ROC et ici-même, au Québec. Un de ces braves, c’est Mario Beaulieu, ancien président de la SSJB. Monsieur Beaulieu se présente à la chefferie du Bloc Québécois. Non pas pour tenter de gagner des miettes pour le Québec, mais pour faire avancer l’indépendance. Pour faire de la « désobéissance » politique et nous libérer du carcan canadien. Mario Beaulieu ne pratiquera pas la langue de bois. Aucun risque, donc, qu’on se retrouve avec des échardes au cerveau.

Il faut appuyer Mario Beaulieu et le Bloc Québécois de toutes nos forces, afin d’avoir une voix, non pas qui réclame, mais une voix qui charge.

 

À l’attaque !

 

 

 

 

Ghislain Taschereau, individu et citoyen